+1 514 342-2111Prendre rendez-vous
+1 514 342-2111Prendre rendez-vous
Août 05

Cuisines Collectives Interculturelles

Jorge Froazzini et Elizabeth Muñoz, Cuisines Collectives Interculturelles: Dialogue, Rapprochement et Action Collective

Dialogue, Rapprochement et Action Collective

Le Centre des travailleurs et travailleuses immigrants (CTI) a été fondé en 1999 à Montréal et poursuit aujourd’hui son travail dans plusieurs villes du Québec. Le projet des « Cuisines collectives interculturelles » (CCI) émerge d’un long processus de réflexion et d’action qui remonte aux débuts de l’implantation du CTI, section Saguenay–Lac-Saint-Jean, en 2012.

Depuis neuf ans de travail au Saguenay–Lac-Saint-Jean, les membres du CTI ont eu l’opportunité de rencontrer, d’écouter et d’échanger avec plusieurs travailleuses et travailleurs (im)migrants1 dans divers secteurs d’activité, mais aussi avec des personnes issues de la région. De nombreux témoignages faisant état de relations tendues ou d’un réseau d’entraide peu développé nous ont permis de réfléchir et d’effectuer des actions afin de favoriser le rapprochement entre les personnes ayant des horizons culturels différents.

Ces réflexions, nous ont incité à poser certaines questions fondamentales : De quelle manière pouvons-nous apporter notre aide afin que les Québécois.es et les personnes (im)migrantes de la région puissent mieux se connaître? Comment pouvons-nous améliorer et faciliter la communication entre ces populations? De quelle façon pouvons-nous établir et développer des relations harmonieuses entre ces populations? Ces questions nous ont guidés par la suite.

Parmi les actions réalisées, nous pouvons mentionner la plantation collective d’arbres en 2014. Cet évènement, qui symbolise l’enracinement des personnes issues de l’(im)migration dans la région, se voulait aussi la création d’un espace de rencontre et d’échanges. Un autre évènement marquant a été la projection du documentaire « Rêves de migrant.e.s » à l’UQAC en 2018. À cette occasion, les participants ont pu échanger avec des travailleuses et des travailleurs (im)migrants qui ont pu illustrer leur situation dans la région.

C’est ainsi que les échanges, les témoignages et l’expérience accumulée à travers le travail de terrain nous ont incités à élaborer le projet des CCI qui a été financé dans le cadre de l’ancien Programme Mobilisation-Diversité du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI).

Ce projet de rapprochement et d’entraide entre Québécoises et Québécois de toutes origines au Saguenay–Lac-Saint-Jean a comme objectifs la création de (1) liens de solidarité, de confiance et de respect afin de construire une société plus accueillante ; (2) le développement du leadership des participants ; et (3) la compréhension des structures institutionnelles, légales et sociales du Québec
ainsi que la réalité sociale des (im)migrants et des minorités. Pour ce faire, nous avons procédé en trois étapes : (a) la visite de producteurs locaux et des ateliers ; (b) des ateliers avec une pâtissière ; et (c) des rencontres interculturelles lors de pot lucks.

Le projet constitue un ensemble qui permet l’établissement d’interactions, leur maintien et la création de liens tout en favorisant des actions collectives et individuelles avec des outils et connaissances offertes lors des ateliers et des discussions. Le rapprochement (réduction des écarts) entre les habitants de diverses origines et appartenances et les actions proposées sont orientés vers la consolidation d’une collectivité qui participe activement dans la société québécoise.

Lors des diverses rencontres dans le cadre du projet des CCI, nous remarquons chez les participants une nécessité et une volonté de parler, notamment de la part de ceux issus de l’(im)migration. À plusieurs moments, nous avons constaté le besoin d’expliquer sa situation ou son vécu. Des échanges et des expériences riches ont été mis de l’avant par les participants.

Toutefois, la traduction sur papier d’échanges avec toute la richesse que cela comporte (le ressenti, etc.) a ses limites. De plus, nous avons dû effectuer des choix pour diverses raisons reliées à des facteurs comme le temps, etc. Malgré ces limites, nous croyons avoir pu proposer une vue d’ensemble de la richesse du vécu des participants.

Le mémoire que vous pouvez télécharger ici  constitue un retour réflexif sur l’expérience et le processus des CCI. Plusieurs thèmes sont traités lors des diverses rencontres. Nous avons divisé le document en deux grandes sections : (1) les visites et les ateliers ; et (2) les rencontres interculturelles sous la forme de pot lucks. Lors de la conclusion, nous revenons sur l’expérience et offrons quelques pistes pour des perspectives à venir.

Bonne lecture.

Chicoutimi, le 26 mai 2021
Jorge Frozzini et Elizabeth Muñoz

Jorge Frozzini et Elizabeth Muñoz, Cuisines Collectives Interculturelles: Dialogue, Rapprochement et Action Collective (PDF)

Autres articles d'intérêt

Volume de l’immigration • Compte tenu de l’évolution démographique, notamment provenant du vieillissement de la population et de la retraite des baby-boomers prévue dans les années 2020, il y a une nécessité économique de l’augmentation du volume de l’immigration. • Plus profondément, en tant que constituante du monde globalisée, le Québec a la responsabilité morale d’assumer dans sa capacité maximale la population quittant leur pays en dépit des difficultés manifestes en vue de fuir des misères économiques, politiques et sociales et de bâtir une meilleure vie pour eux-mêmes et leurs enfants. • En effet, comme le tableau 1 le montre, la proportion de la population immigrante du Québec par rapport à celle du Canada s’établit au-dessous de son poids démographique au sein du Canada.

Notes du Centre des travailleurs et travailleuses immigrants (CTI) à l’égard de La planification de l’immigration au Québec pour la période 2020-2022

Volume de l’immigration Compte tenu de l’évolution démographique, notamment provenant du vieillissement de la population et de la retraite des baby-boomers prévue dans les années 2020, il y a une nécessité économique de l’augmentation du volume de l’immigration. Plus profondément, en tant que constituante du monde globalisée, le Québec a la responsabilité morale d’assumer dans sa capacité maximale la population quittant leur pays en dépit des difficultés manifestes en vue... En savoir plus →

Pour Montréal « responsable et engagée » : appuyant la Motion à soutenir la régularisation des personnes sans statut légal vivant sur son territoire

Montréal, le 22 février 2021. La Motion visant à soutenir la régularisation des personnes sans statut égal vivant sur son territoire, proposée par Mme Giuliana Fumagalli et appuyée par M. Marvin Rotrand, sera discutée aujourd’hui au Conseil de la Ville de Montréal. Des organisations oeuvrant auprès des personnes à statut précaire ou sans statut, Centre des travailleurs et travailleuses immigrants (CTI), Association des travailleurs et travailleuses temporaires d’agence de placement... En savoir plus →
Prendre rendez-vous