IWC-CTI

Une réfugiée mexicaine et son enfant détenues la veille de la marche Un Statut Pour Tou.te.s

mai 17th, 2013

Une réfugiée mexicaine et son enfant détenues la veille de la marche Un Statut Pour Tou.te.s

 

Conférence de presse

Vendredi 17 mai, 9h30

Immigration Canada 1010 Saint-Antoine Ouest, Montréal

 

photo by freda guttman

photo by Freda Guttman


avec des amis de Mme Guzman et un porte-parole de la Coalition Un Statut Pour tou.te.s

 

A la veille de la marche annuelle réclamant un statut pour tous les immigrant.e.s et réfugié.e.s et la fin des déportations, six agents de l’Agence des Services Frontaliers du Cananda (ASFC) ont violemment pénétré le domicile montréalais d’une femme sans-statut, Norma Guzman, l’arrêtant elle et sa fille âgée de 18 mois. Mme Guzman et sa fille sont actuellement détenues au centre de détention de Laval, et risquent d’être déportées vers le pays d’origine de la mère, le Mexique.

 

Les journalistes sont invités à une conférence de presse demain matin devant Immigration Canada, au 1010 Saint-Antoine Ouest, afin de s’informer sur la situation de Mme Guzman. Un porte-parole expliquera également pourquoi la Coalition Un Status Pour Tou.te.s demande la régularisation de toutes les personnes sans statut et la fin des pratiques violentes et brutales de déportation et de détention des immigrants. Dans un contexte d’augmentation des politiques agressives en matière d’immigration, la coalition Un Statut Pour Tou.te.s appelle les organisations communautaires de Montréal à rejoindre la campagne pour faire de Montréal une « Cité sans frontières » – une ville sécuritaire et accessible pour tou.te.s, quelque soit leur statut d’immigration. La marche aura lieu samedi 18 mai à 13h, au départ de quatre lieux (Côte des Neiges, Verdun, Hochelaga et Villeray), et convergera à 16h au square Philips.

 

:: CONTEXTE ::

 

Norma Guzman

 

Hier soir, Norma Guzman et sa fille Camille, 18 mois, ont été arrêtés chez eux par six agents armés de l’Agence des Services Frontaliers du Cananda (ASFC). L’un des agents est entré par la fenêtre de la cuisine tandis que les autres hurlaient à une Mme Guzman terrifiée d’ouvrir la porte. Les agents ont fouillé Mme Guzman, la menaçant devant son bébé. Depuis le centre de détention, Mme Guzman a raconté à ses amis : « Ils nous ont terrorisées. La façon dont ils sont entrés chez nous était agressive et humiliante ».

 

Mme Guzman et Camille auront une audience de révision de détention face à la Commission de l’immigration et du statut de réfugié dans les 48 heures. Mme Guzman a vécu et travaillé à Montréal depuis 2008, après avoir fui la persécution au Mexique et cherché refuge au Canada. En 2011, sa demande de résidence pour raisons humanitaires a été refusée. Enceinte et effrayée à l’idée de retourner au Mexique, elle a décidé de rester au Canada pour offrir un meilleur avenir à sa fille. Norma a développé une forte communauté autour d’elle et de Camille. Elle est volontaire à la garderie de sa fille et a toujours travaillé pour subvenir à ses besoins et ceux de sa fille.

 

Norma a dit aux agents : « Vous me poursuivez et m’arrêtez comme si j’étais une criminelle. Mais ce n’est pas un crime de vouloir rester ici pour me protéger des dangers qui m’attendent dans mon pays d’origine. »

-30-

 

Pour plus d’info:
514-632-0072
514-619-3648

Source:

Coalition Un Statut pour Tou.te.s Mexicain.e.s Uni.e.s pour la Régularisation MUR, Dignidad Migrante, Solidarite sans Frontieres, Centre des Travailleurs et travailleuses Immigrants, No One Is Illegal, CDHAL.
Plus d’info sur la marche Un Statut pour Tou.te.s :
http://www.solidarityacrossborders.org/en/may-18-status-for-all-demonstration