IWC-CTI

Nouvelles

Les travailleurs des agences de placement ont le droit à leur indemnité de congé.

juillet 3rd, 2013

Avez-vous eu la vôtre?

Si vous n’avez pas reçu votre indemnité de congé pour le 21 mai, le 24 juin ou le 1er juillet, apportez vos talons de paye au 4755, av. Van Horne Bureau 110 Metro Plamodon le 6 juillet à 15 h 30. L’Association des travailleuses et des travailleurs d’agences de placement vous aideront à les obtenir.

https://www.facebook.com/events/500870933314562

Aidez-nous à tenir le Centre travailleurs et travailleuses immigrants ouvert en 2013

juin 27th, 2013

 

Le Centre des travailleurs et travailleuses immigrants vient de connaitre l’une de ses années les plus intenses durant laquelle de plus en plus de travailleuses et travailleurs courageux, parfois sans statut, ont continué de lutter pour le respect et la protection au travail contre des patrons qui croient que la violence en milieu de travail est justifiée en particulier si le travailleur est un nouvel immigrant ou une personne sans statut.  L’équipe et les volontaires du centre accompagnent quotidiennement les travailleuses et travailleurs dans leur lutte. Pour des personnes qui déposent des plaintes, il faut de nombreuses heures pour préparer la défense des cas, rechercher les informations nécessaires, apporter un soutien aux travailleurs et faire preuve d’une grande détermination pour gagner, permettant de créer des précédents, contre toute attente.  Et nous gagnons. Les exemples incluent les prestations de l’assurance-emploi et de la santé au travail pour ceux qui ont perdu leur emploi comme les travailleurs étrangers temporaires. Par exemple, un travailleur aura reçu de la part de son ancien employeur des indemnités de départ supérieures à ce qu’il aurait reçu de la Commission des Normes de Travail,  après un congédiement injustifié. Nous sommes témoins des abus quotidiens subis par les individus intégrés au Programme des travailleurs étrangers temporaires et nous aidons les travailleurs à naviguer dans les rouages complexes de ce programme. 

Mais ce n’est pas tout. Nous allons au-delà des réussites individuelles et cela dans deux directions. Tout d’abord, nous faisons campagne pour un changement de politique. Nous travaillons dans deux domaines : le Travail temporaire d’agence de placement et le Programme des travailleurs étrangers temporaires. Nous décrivons ces campagnes dans le bulletin ci-joint. Deuxièmement et surtout, les travailleurs eux-mêmes sont les interlocuteurs directs et les premiers acteurs de ces campagnes. Le CTI est un projet politique dans le sens où il encourage la construction du pouvoir de chacun, ainsi que la constitution d’une voix collective pour les travailleurs immigrants, avec ou sans statut. C’est la partie intéressante du travail et aussi la plus inspirante. Récemment, nous avons eu une réunion qui a rassemblé environ 60 travailleurs, aides familiaux résidents, salariés d’agences de placement et travailleurs étrangers temporaires. Ils ont partagé des histoires d’abus et d’exploitation et le plus important est qu‘ils ont travaillé ensemble afin de présenter des revendications à la Ministre du Travail du Québec. Le bureau de la Ministre a accepté de rencontrer une délégation de travailleuses et travailleurs pour discuter de ces questions. Nous vous tiendrons informé de la suite du processus.

Cette présente lettre a pour objectif de vous demander votre soutien financier. Malgré les succès et les réalisations importantes du CTI au cours de cette dernière année, nous avons connu de nombreux mois pour lesquels il était nécessaire de retarder le paiement du loyer, souvent de plusieurs semaines. Actuellement, les bénévoles effectuent la plupart des travaux du Centre avec un organisateur actuellement salarié grâce à une subvention à court terme d’Emploi Québec et un autre à partir d’une subvention spéciale du même service. Nous avons fait des progrès avec les syndicats et nous sommes en discussion avec plusieurs des grandes centrales syndicales du Québec pour un soutien régulier. Il y a une prise de conscience croissante de l’importance du CTI considéré comme une composante incontournable du mouvement syndical en général. Les agences de placement temporaire et le Programme des travailleurs étrangers temporaires font partie d’une attaque plus large contre les standards de travail et de vie de tous les travailleurs y compris de ceux bénéficiant de la protection syndicale. Les syndicats comprennent l’importance du CTI quant à l’organisation et au soutien des travailleurs qui échappent à toute forme de protection. Avec les syndicats, notre objectif à long terme est de réunir suffisamment de fond afin de payer de manière durable le salaire d’un organisateur communautaire. Nous continuons évidemment à appliquer régulièrement pour obtenir des subventions du gouvernement et de certaines fondations et réaliser des partenariats dans des projets académiques, mais avec un succès limité dans un contexte de compression budgétaire. Nous avons donc besoin de votre aide. Si vous soutenez les objectifs du centre, s’il vous plaît, donnez généreusement et soutenez nos campagnes pour la justice pour les travailleuses et travailleurs immigrantes!

Possibilités :

  1. Faire un don via Paypal sur notre site. Vous pouvez donner un don unique ou un don mensuel régulier. http://iwc-cti.org/
  2. Vous pouvez aussi faire un don au CTI par l’Institut québécois de la recherche et de l’éducation internationale. Les chèques doivent être remplis avec le nom complet (Institut québécois de la recherche internationale et de l’éducation). Et vous recevrez un reçu pour dons de charité. Ou vous pouvez faire un chèque au Centre des travailleurs immigrants et de l’envoyer à notre bureau 4755 Van Horne # 110 Montréal, Québec H3W 1H8

Photo de Mayworks 2013!!

http://quelquesnotes.wordpress.com/2013/05/13/110513-2/

Campagne sur le travail précaire

=>(english)http://www.cbc.ca/news/canada/montreal/story/2013/05/01/quebec-foreign-worker-agricultural.html

=>(english)http://www.montrealgazette.com/news/Foreign+workers+face+changing+landscape/8323510/story.html

=>(francais)http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2013/04/05/003-travailleurs-immigrants-protection.shtml

=>(francaise)http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/377067/le-cauchemar-de-maher


ATELIER SUR l’ASSURANCE EMPLOI

mai 30th, 2013

ATELIER SUR l’ASSURANCE EMPLOI & LE CHOMAGE POUR
TRAVAILLEUSES ET TRAVAILLEURS D’AGENCES

16h Samedi, le 1 Juin

4755 Rue Van Horne, bureau #110
Centre des Travailleurs et Travailleuses Immigrants (CTI)

Avec Mouvement Action Chômage
Pour répondre a toutes vos questions

Est ce que j’ai le droit au chômage si je n’ai pas de
papiers?

Est-ce-que je peux accéder à l’assurance
emploi si je suis toujours employé par l’agence, mais
je n’ai pas de travail?

Est-ce-que je peux demander
l’assurance emploi si ils m’ont forcé de quitter?

SUIVI PAR UNE DISCUSSION AU SUJET DES
ACTIONS ET FUTURE DE L’ASSOCIATION DES
TRAVAILLEURES/EUSE D’AGENCE DE
PLACEMENT

Pour plus information
514-342-211

Les manifestants de Montréal demandent « Un Statut pour tous et toutes » pour les migrantEs au Canada.

mai 17th, 2013

Avis aux médias – Pour diffusion immédiate

Les manifestants de Montréal demandent « Un Statut pour tous et toutes » pour les migrantEs au Canada.

Quatre contingents incluant des organisations pour les droits des migrantEs vont traverser la ville de Montréal.

POINT DE PRESSE (avant la manifestation)
SAMEDI LE 18 MAI À 10H
Au Carré Phillips (Union et Ste-Catherine)

438-875-7243 (cell) / solidaritesansfrontieres@gmail.com
info: www.solidaritesansfrontieres.org
Pour des mises-à-jour pendant la manifestation, suivre @SolidariteMTL sur twitter

Au point de presse, il y aura des discours donnés par des membres de Dignidad Migrante, le Centre des travailleurs et travailleuses immigrantEs, MexicainEs uniEs pour la régularisation (MUR), Personne n’est illégal-Montréal et Solidarité sans frontières.
—–

VENDREDI LE 17 MAI — Quatre contingents organisés par des groupes pour la défense des droits de migrantEs vont traverser la ville de Montréal demain après-midi. Ces quatre contingents font partie d’une manifestation familiale appelée « Un Statut pour tous et toutes  » ce samedi le 18 MAI.

Les contingents vont partir à 13h de Verdun (métro de l’Église), Côte-des-Neiges (Parc Kent), Villeray (métro Jarry) et Hochelaga (Valois et Ontario).

Tous les contingents vont converger au Carré Phillips à 16h pour un Festival pour une Cité sans frontières.

Cette manifestation exige la fin des déportations et des détentions et dénonce la double peine. Les manifestantEs marcheront ensemble afin de bâtir une Cité sans Frontières à Montréal.
—–

Pour plus d’infos :
http://www.solidarityacrossborders.org/fr/revendications

La déclaration pour une Cité sans frontières :

D’autres informations concernant la manifestation sont disponibles ici :
—–
438-875-7243 (cell) / solidaritesansfrontieres@gmail.com
info: www.solidaritesansfrontieres.org
Pour des mises-à-jour pendant la manifestation, suivre @SolidariteMTL sur twitter

Une réfugiée mexicaine et son enfant détenues la veille de la marche Un Statut Pour Tou.te.s

mai 17th, 2013

Une réfugiée mexicaine et son enfant détenues la veille de la marche Un Statut Pour Tou.te.s

 

Conférence de presse

Vendredi 17 mai, 9h30

Immigration Canada 1010 Saint-Antoine Ouest, Montréal

 

photo by freda guttman

photo by Freda Guttman


avec des amis de Mme Guzman et un porte-parole de la Coalition Un Statut Pour tou.te.s

 

A la veille de la marche annuelle réclamant un statut pour tous les immigrant.e.s et réfugié.e.s et la fin des déportations, six agents de l’Agence des Services Frontaliers du Cananda (ASFC) ont violemment pénétré le domicile montréalais d’une femme sans-statut, Norma Guzman, l’arrêtant elle et sa fille âgée de 18 mois. Mme Guzman et sa fille sont actuellement détenues au centre de détention de Laval, et risquent d’être déportées vers le pays d’origine de la mère, le Mexique.

 

Les journalistes sont invités à une conférence de presse demain matin devant Immigration Canada, au 1010 Saint-Antoine Ouest, afin de s’informer sur la situation de Mme Guzman. Un porte-parole expliquera également pourquoi la Coalition Un Status Pour Tou.te.s demande la régularisation de toutes les personnes sans statut et la fin des pratiques violentes et brutales de déportation et de détention des immigrants. Dans un contexte d’augmentation des politiques agressives en matière d’immigration, la coalition Un Statut Pour Tou.te.s appelle les organisations communautaires de Montréal à rejoindre la campagne pour faire de Montréal une « Cité sans frontières » – une ville sécuritaire et accessible pour tou.te.s, quelque soit leur statut d’immigration. La marche aura lieu samedi 18 mai à 13h, au départ de quatre lieux (Côte des Neiges, Verdun, Hochelaga et Villeray), et convergera à 16h au square Philips.

 

:: CONTEXTE ::

 

Norma Guzman

 

Hier soir, Norma Guzman et sa fille Camille, 18 mois, ont été arrêtés chez eux par six agents armés de l’Agence des Services Frontaliers du Cananda (ASFC). L’un des agents est entré par la fenêtre de la cuisine tandis que les autres hurlaient à une Mme Guzman terrifiée d’ouvrir la porte. Les agents ont fouillé Mme Guzman, la menaçant devant son bébé. Depuis le centre de détention, Mme Guzman a raconté à ses amis : « Ils nous ont terrorisées. La façon dont ils sont entrés chez nous était agressive et humiliante ».

 

Mme Guzman et Camille auront une audience de révision de détention face à la Commission de l’immigration et du statut de réfugié dans les 48 heures. Mme Guzman a vécu et travaillé à Montréal depuis 2008, après avoir fui la persécution au Mexique et cherché refuge au Canada. En 2011, sa demande de résidence pour raisons humanitaires a été refusée. Enceinte et effrayée à l’idée de retourner au Mexique, elle a décidé de rester au Canada pour offrir un meilleur avenir à sa fille. Norma a développé une forte communauté autour d’elle et de Camille. Elle est volontaire à la garderie de sa fille et a toujours travaillé pour subvenir à ses besoins et ceux de sa fille.

 

Norma a dit aux agents : « Vous me poursuivez et m’arrêtez comme si j’étais une criminelle. Mais ce n’est pas un crime de vouloir rester ici pour me protéger des dangers qui m’attendent dans mon pays d’origine. »

-30-

 

Pour plus d’info:
514-632-0072
514-619-3648

Source:

Coalition Un Statut pour Tou.te.s Mexicain.e.s Uni.e.s pour la Régularisation MUR, Dignidad Migrante, Solidarite sans Frontieres, Centre des Travailleurs et travailleuses Immigrants, No One Is Illegal, CDHAL.
Plus d’info sur la marche Un Statut pour Tou.te.s :
http://www.solidarityacrossborders.org/en/may-18-status-for-all-demonstration